La médecine traditionelle chinoise

On connaît la médecine traditionnelle chinoise (MTC) en Europe depuis environ la moitié du 20ième siècle. Les diverses méthodes de guérison de la MTC s’appuient pourtant sur des expériences et principes vieux de milliers d’années. La MTC trouve son origine à l’âge de pierre ou différentes méthodes de guérisons étaient déjà mises en œuvres ainsi que l’acupuncture. Le précepte des cinq éléments (bois, feu, terre, métal, eau) s’enracine dans les enseignements de Confucius. La MTC joue un important rôle en pharmacothérapie avec près de 80% des demandes. Pour la MTC, la base en pharmacothérapie vient des substances naturelles et leurs propriétés spécifiques. Les champignons médicinaux font partie du groupe de médicaments les plus efficaces en médecine chinoise traditionnelle. Dans l’ouvrage de pharmacopée chinois vieux de 2000 ans « Shen Long Ben Tsao », toutes les plantes connues de l’époque ont été répertoriés et classés par groupes. Au sein du groupe le plus élevé nommé également « les herbes de Dieu », on retrouve le ginseng et le champignon reishi. Au sein même de ce groupe le reishi est placé au dessus de toutes les autres plantes en tant que « Reine des plantes médicinales ».

Le reishi, qui se trouve très rarement en pleine nature et ne pouvait être cultivé jusque dans les années 70, avait tellement de valeur que les Empereurs de Chine envoyèrent des expéditions à sa recherche et firent construire des temples en son honneur. Ils espéraient ainsi que les magiciens des montagnes en remerciement pour la construction des temples, y déposeraient les précieux champignons. Il est vrai que l’on disait alors du reishi qu’il avait la vertu d’allonger la durée de vie et serait même gage d’immortalité, d’où son appellation de « champignon de vie éternelle ».

Maintenant la MTC – même avec des déclarations quelque peu moins éloquentes - est également reconnue comme thérapie en occident. Il a été démontré, par de nombreuses études, en particulier en mycothérapie (la médecine par les champignons), l’efficacité de la médecine chinoise en terme de prévention ainsi qu’en traitement de nombreuses maladies et maux.

La découverte d’Ötzi

Imaginez donc que la découverte spectaculaire d’Ötzi apporta aussi la preuve que les champignons médicinaux étaient déjà très appréciés en Europe en des temps reculés. Il paraitrait donc qu’Ötzi, il y a de cela 5200 ans, transportait dans sa pharmacie de voyage un parent du coriolus versicolor (ou trametes versicolor). Ce champignon médicinal est utilisé depuis des générations en Asie orientale pour renforcer le système immunitaire dans le combat contre les virus.

Il est ainsi possible de qualifier à juste titre la médecine chinoise comme étant une médecine universelle.