Le cancer

Nos animaux de compagnie vivent de nos jours très proches des humains, dans des liens familiaux étroits. Ils sont membres des familles, amis et compagnons. Lorsque notre animal de compagnie est atteint d’un cancer, ce diagnostique nous touche d’autant plus qu’il est inévitablement lié au décès d’un être cher.

La maladie est très souvent détectée assez tard, le propriétaire de l’animal est donc sous pression vu les recommandations des vétérinaires à agir vite. Malgré la terreur amenée par le diagnostic, il faudrait tout de même prendre le temps de peser le pour et le contre du traitement recommandé. De nombreuses questions doivent être prises en considération : une biopsie est-elle réellement nécessaire ? Est-ce que la sûreté d’un diagnostic change quelque chose et cela contrebalance t-il la formation de métastases ? Est-ce que l’animal supporterait vraiment une chimiothérapie ainsi que tous ses effets secondaires et quelles sont les chances de réussite de ce type de traitement ? C’est la préservation ou la restauration d’une bonne qualité de vie qui est primordiale pour l’animal.

Un cancer n’arrive pas du jour au lendemain, mais plus certainement il se développe pendant des années. Chez l’homme, il se passe environ six années entre la dégénérescence de la première cellule à l’émergence d’une micro tumeur.

L’organisme animal produit chaque jour des millions de nouvelles cellules et certaines cellules dégénèrent chaque jour. Que le cancer survienne par les dites cellules dégénérescentes dépend de nombreux facteurs variés.

Les substances chimiques (fumée de tabac, additifs pour alimentation animale, toxines de champignons de moisissure), les virus, les radiations (rayons UV, rayons X), une alimentation respectueuse des besoins des animaux ainsi que les antibiotiques sont tous des facteurs cancérigènes.

L’organisme animal a plusieurs systèmes d’urgence pour se protéger du cancer. Ce n’est que lorsque que ces systèmes échouent et que les conditions sont défavorables qu’une cellule endommagée peut voir survenir la maladie cancéreuse.

Une cellule cancéreuse se développe de manière incontrôlée et se multiplie plus rapidement que les cellules normales. Les cellules tumorales amènent en plus les cellules vasculaires à former de nouveaux vaisseaux sanguins, qui aideront à la croissance tumorale, en lui apportant les nutriments nécessaires. Ils peuvent pénétrer dans le sang, ou les vaisseaux lymphatiques et proliférer dans un autre endroit, ce qui mène à la formation de métastases.

Les inflammations encouragent la croissance du cancer.

Les réaction inflammatoires libèrent de nombreux facteurs de croissance afin d’accélérer les processus de réparation. Ceux-ci vont être utilisés par les cellules cancéreuses afin de croître. C’est pour cette raison que les tumeurs apparaissent principalement sur des tissus infectés.

La cellule cancéreuse se différencie sensiblement d’une cellule saine par ses processus métaboliques. Les cellules cancéreuses sont dépendantes du glucose, elles ont un très fort besoin en glucose. Un retrait de glucose rend les cellules cancéreuses sensibles aux traitements et peut mener les cellules cancéreuses âgées à mourir.

Chez les patients atteints d’une tumeur le tissu environnant est trop acidifié en acide lactique nécessaire à la régulation du pH.

L’alimentation de votre animal devra impérativement changer au moment du diagnostic du cancer. Soyez strict et allez dans le sens du bien-être de l’animal. Pour les carnivores, comme le chien et le chat, ceci signifie une alimentation sans amidon ni hydrates de carbone à utilisation rapide. Le sucre et les hydrates de carbone alimentent la tumeur.

Les bienfaits de l’antioxydant OPC sont très recommandés pour un traitement contre le cancer, car les OPC sont fortement anti-inflammatoires et qu’ils protègent les cellules saines contre la dégénérescence.

Un important champignon en cas de cancer sans traitement médicinal est l’ABM. Il empêche la création de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogénèse) de sorte que la tumeur ne peut plus être alimentée avec suffisamment d’éléments nutritifs. Il initie le suicide volontaire des cellules tumorales (apoptose). Il régule également le système immunitaire, car ainsi, les cellules dégénérées sont reconnues plus facilement et détruites. Le maitake inhibe la croissance tumorale et la formation de métastases.

Comme l’ABM il encourage le suicide volontaire des cellules cancéreuses et renforce les défenses cellulaires. Le coriolus peut être utilisé en prévention du cancer. Il diminue la création de vaisseaux sanguins, soutient le programme de suicide volontaire des cellules cancéreuses, empêche la prolifération des cellules cancéreuses et renforce les défenses cellulaires. Il est principalement utilisé contre les tumeurs hormono-dépendantes.

Le traitement est individuel et dépendra de la gravité de la maladie. Il doit être adapté à l’animal et les éventuels traitements de médecine classique supplémentaire.

Demandez conseil au cours d’une consultation personnelle auprès de votre thérapeute animal ou dans notre Institut MykoTroph.

Remarque

Les effets décrits reposent sur la prise de poudre de champignon médicinal, fabriquée à partir de champignons entiers. Demandez conseil à votre thérapeute avant de commencer votre traitement.