Cancer: le traitement holistique des tumeurs à l’aide des champignons médicinaux

Des chiffres alarmants : de plus en plus de personnes sont atteintes de cancer

Actuellement et seulement en Allemagne on compte 3,3 millions de personnes affectées par des tumeurs, ou faisant suivre une tumeur. En 2004, en Allemagne, environ 436500 nouveaux cas de cancer ont été déclarés ; soit environ 12.250 cas de plus qu’en 2002. L’Office Fédéral des Statistiques, déclarait que 17590 femmes sont décédées en 2004 d’un cancer du sein. Ceci représente 4 pourcent de tous les décès chez les femmes. En février 2010, l’institut Robert Koch a présenté les derniers chiffres. Au cours des 20 dernières années, le nombre de personnes touchées a augmenté de 30% (hommes + 45%; femmes + 14%). Rien qu’en 2010, l’institut Robert Koch annonçait près de 450000 nouveau cas de cancer en Allemagne. Les experts sont formels: d’ici 10 ans, le cancer remplacera les maladies cardiovasculaires comme cause numéro 1 de décès en Allemagne

Pourquoi cette maladie semble t-elle impossible à arrêter, malgré les efforts énormes de la médecine conventionnelle ? Nous sommes encore très loin de savoir ce qu’est réellement le cancer, et comment il apparaît nous dit le discours officiel.

« Avec l’ABM et le polyporus son état général ainsi que les analyses de laboratoire se sont améliorées de manière significative. Son état général est bon malgré la chimiothérapie, » nous écrit le médecin guérisseur W. H. au sujet du cancer de son petit-fils.

De nombreux facteurs pouvant contribuer à l’émergence du cancer ne sont toujours pas pris suffisamment au sérieux. Un cancer peut être du à de nombreux déclencheurs :

  • Les processus d’inflammation – minimum 6 atteintes du cancer sont en lien direct avec des inflammations chroniques.

  • Le dérèglement du système immunitaire

  • La malnutrition – l’alimentation traditionnelle occidentale a tendance à inhiber notre système immunitaire et encourage les inflammations. En revanche, on rencontre en Asie beaucoup moins de cas de cancer. Mais ce ne sont pas uniquement les ingrédients utilisés qui favorisent ou stoppent le développement de cancers.

Le stockage, ainsi que la préparation et la conservation des produits alimentaires jouent également un rôle dans la formation et la propagation du cancer. Le poids corporel, la quantité de graisse ingérée et la prise de sel ainsi que les moisissures sur les aliments sont des facteurs supplémentaires importants dans le développement du cancer.

  • L’effet des substances toxiques dans l’environnement (pollution de l’air, émissions des gaz résiduels, fumée de cigarette, etc.).

  • Additifs alimentaires et cosmétiques.

  • Surcharge des organes excréteurs.

  • Exposition constante au stress, à des émotions négatives et conflits émotionnels comme la tristesse, la colère, l’humiliation, le non-pardon, l’isolation sociale.

La malnutrition favorise le développement tumoral

L’alimentation d’aujourd’hui ne répond souvent pas aux besoins de notre corps. Nos ancêtres mangeaient beaucoup de légumes, de fruits et seulement de temps en temps des œufs et / ou de la viande. Ce régime fournissait un apport équilibré en acides gras essentiels et en protéines, mais peu de sucre. Aujourd’hui au contraire, la consommation annuelle de sucre raffiné par habitant dans les pays industriels est d’environ 70kg. Mais le cancer se nourrit de sucre ! En consommant des aliments ayant un indice glycémique élevé, nous augmentons fortement le taux de sucre dans notre sang. Ensuite c’est le pancréas qui libère de l’insuline afin de guider le sucre dans les cellules comme le font les facteurs de croissance insuliniques (IGF1). Ces derniers entrainent les cellules à une croissance plus rapide. Autant l’insuline que les IGF1 stimulent les facteurs inflammatoires et les cellules cancéreuses se développent et envahissent les tissus environnants. Le corps cherche alors à réparer les cellules endommagées. Il met des mesures en œuvre sensées servir à la construction de nouveaux tissus. Le problème, c’est que le cancer utilise ce processus réparateur en vue de lui même croître. En revanche, si les facteurs inflammatoires manquent à l’environnement du cancer, il ne peut pas se propager.

Madame K. K. de Bingenheimer Mühle, en parallèle à sa chimiothérapie due à un carcinome de l’ovaire, suivit un traitement de cordyceps et maitake. « Les analyses sanguines sont toujours restées dans la fourchette normale, même pendant la chimiothérapie. Depuis le début du traitement aux champignons médicinaux je ne souffrais plus d’aucune infection, ni de rhume. Les effets psychologiques eux aussi étaient positifs. Maintenant je suis guérie, mais je continue avec les champignons médicinaux. »

Un autre facteur est également sujet de discussion, à savoir l’adrénaline. C’est l’antagoniste principal à l’insuline. Alors que l’insuline incorpore du sucre dans nos cellules, l’adrénaline quant à elle retire ce surplus hors des cellules. Si l’organisme à cause d’un excès de stress, surtout de stress émotionnel, n’est plus en mesure de produire suffisamment d’adrénaline, le stockage du glycogène et du glucose libre dans les cellules augmente. Le métabolisme cellulaire est alors perturbé et la respiration cellulaire se détériore de plus en plus. Les cellules engraissées par le sucre commutent vers un processus de fermentation et une division cellulaire rapide.

Nous empoisonnons notre corps

Il ne faut pas sous-estimer les effets toxiques des poisons environnementaux, des pesticides, additifs alimentaires ou cosmétiques. Même si ce sont de petites quantités quotidiennes, sur le long terme les additifs alimentaires chimiques et toxines peuvent surcharger nos organes excréteurs comme le foie, l’estomac, les intestins, les reins et le système lymphatique. Cela crée un environnement propice à l’apparition d’un cancer. Les toxines jouent un rôle important à l’origine mais aussi au cours de la maladie: la maladie en soi, mais aussi les stratégies traditionnelles de traitement qu’elle induit, mettent en œuvre beaucoup de substances toxiques. Le système de Détoxication humain en arrive alors aux limites de ses performances. Congestion lymphatique, troubles fonctionnels hépatiques et rénaux peuvent être provoqués par la tumeur elle-même, ou bien les organes sont directement abîmés par les chimio et radiothérapie. Les traitements conduisent à leur tour à un affaiblissement du système immunitaire.

Monsieur H.-J. H. de Chemnitz nous écrivait au sujet de son cancer de la prostate et les irradiations l’accompagnant : « Grâce à l’ABM et au reishi les taux de PSA ont chuté à un niveau normal. Je me sens bien mieux. »

Stress constant

Le système immunitaire peut se déréguler à cause d’une exposition intensive ou prolongée à un stress émotionnel ou social. Le corps réagit en règle générale il s’épuise et les cellules cancéreuses ne sont plus suffisamment reconnues ni combattues.

Que nécessite le corps humain pour guérir?

Le corps peut trouver la voie de la guérison par divers moyens naturels. La condition sinéquanone est l’alimentation, qui traite de la situation particulière de l’individu. Étant donné que toutes les formes de cancer dépendent du sang et de l’apport nutritif des vaisseaux, il faut prêter attention à l’alimentation qui serait susceptible d’empêcher la formation de nouveaux vaisseaux. Des mesures de détoxication devraient également être prises ainsi que la pratique d’exercice physique. En outre, il faut mettre en place des actions anti-inflammatoires afin de renforcer le système immunitaire. Tout ce qui peut renforce nos cellules immunitaires, affaiblit nos cellules cancéreuses. Il ne faut pas non plus mépriser l’aspect psychologique, et donc éviter tout ce qui provoque une situation de stress de manière à ce que notre âme reste apaisée.

Un traitement de médecine conventionnelle

comme la chirurgie, la chimiothérapie et / ou radiothérapie devrait être accompagné d’une approche holistique, afin d’une part diminuer les effets secondaires très pénibles et aussi afin d’éliminer les causes de l’apparition de la tumeur.

Traiter le cancer avec les champignons médicinaux

Une excellente méthode thérapeutique d’accompagnement est la cure de champignons médicinaux. Ils ont la capacité de désintoxiquer notre corps, d’en éliminer les toxines cellulaires excédentaires et ils mettent en échec les processus inflammatoires. Ils ont aussi un effet fortement régulant sur le système immunitaire. Ils sont en mesure d’empêcher la création de nouveaux vaisseaux sanguins, qui seraient nécessaires à l’approvisionnement d’une tumeur. Ils peuvent aussi initier le programme de suicide des cellules, sans lequel les cellules cancéreuses continueraient de vivre pour toujours.

« Depuis que je prends un traitement de poudre de champignon, j’ai retrouvé l’appétit et je vais bien mieux de manière générale. Je suis très satisfaite. » Madame E. L. d’Aachen, nous faisait ici part de ses sentiments. Elle était atteinte d’un cancer du sein, et des métastases s’étaient déjà formées dans la colonne vertébrale. Elle prit un traitement de maitake et hericium en parallèle à la radiothérapie et la chimiothérapie.

Même si l’hématopoïèse est détériorée par la chimiothérapie et / ou radiothérapie, les champignons sont très efficaces. Les troubles de l’hématopoïèse (pertes de globules rouges et blancs) tels que la fatigue, les nausées, les vomissements, la perte de cheveux ou les lésions de la muqueuse peuvent être les suites d’un traitement médical conventionnel. Un traitement aux champignons médicinaux renforce les tissus sains et ainsi protège des effets secondaires. En particulier pendant ou après une chimiothérapie c’est un soutient extrêmement important, vu que les cytotoxines employées endommagent non seulement les cellules tumorales mais aussi les tissus sains et l’hématopoïèse. L’épuisement à la suite d’un manque de globules rouges ou bien une faiblesse immunitaire grandissante due à la perte de globules blancs peuvent être combattus par un traitement aux champignons médicinaux. Ajoutez au traitement le champignon agaricus blazei murrill (ABM), en cas par exemple de gonflement de la rate comme c’est souvent le cas avec la leucémie ou le lymphome.

« Pas d’effet secondaire pour un total de douze chimiothérapies. Un traitement parallèle n’a pas lieu. Mon oncologue de l’hôpital universitaire de Francfort est informée. Elle n’est pas préoccupée. » C’est ainsi que Monsieur B. K. nous dévoile son expérience avec le reishi, le polyporus et l’hericium lors de son cancer de l’intestin avec métastases dans le foie, les poumons et la lymphe.

« La propagation des métastases est arrêtée, et une petit régression a déjà même eu lieu, » nous écrit Madame I.-S. L. de Wiesbaden. Elle était atteinte d’un cancer du sein et des os et prenait en complément de son traitement médical conventionnel entre autres les champignons médicinaux polypores et coprin.

 

En cas de manque de globules rouges, les patients souffrent d’une réduction de l’alimentation du corps en oxygène et donc d’une baisse des performances. Le reishi par exemple, augmente la saturation en oxygène du sang de façon à ce que ce manque soit neutralisé et que le patient se sente mieux. Le champignon guérisseur reishi est avant tout utilisé lorsqu’une tumeur s’est formée dans le foie ou les tissus pulmonaires. Ce sont bien les tissus présentant un fort taux de division cellulaire qui sont avant tout touchés, comme par exemple les membranes muqueuses et la moelle osseuse. Une Détoxication à l’aide des champignons est primordiale en de tels cas ! Les champignons contiennent une forte concentration de polysaccharides. Ils sont de ce fait, très efficaces dans la régulation du système immunitaire en cas de tumeur. En plus, la régénération de la moelle osseuse et ainsi l’hématopoïèse sont encouragées.

Beaucoup de toxines sont transportées hors des tissus physiologiques, dans les vaisseaux sanguins par le système lymphatique, pour être ensuite excrétés par le foie ou les reins. Le système lymphatique joue aussi un rôle important dans le système de défense. Une congestion dans le système lymphatique conduit pour cela à une surcharge de l’organisme avec le traitement de ses déchets et c’est donc une contrainte supplémentaire pour le système immunitaire. En cas de cancer, il est tout à fait important que système fonctionne parfaitement. Et tout particulièrement lorsque des ganglions doivent être retirés dans le cadre de la maladie, on peut très vite souffrir de congestion et d’accumulation de lymphe. Seul un traitement holistique est en mesure de les éliminer, par exemple avec l’aide du champignon polyporus.

Le coriolus quand à lui est principalement employé en cas de tumeur hormono-dépendante comme pour le cancer du sein ou de la prostate. L’appareil digestif est lui aussi souvent mis à rude épreuve lors d’un cancer. Cela peut poser problème car la muqueuse intestinale une influence certaine sur la stabilisation, la régulation et le développement du système immunitaire : ici se forment des cellules de défense qui ne vont pas se contenter de rester dans l’intestin, mais qui vont également se propager dans la circulation sanguine. Pour renforcer la muqueuse gastrique et intestinale, on utilise le champignon hericium erinaceus (barbe de satyre). On peut l’utiliser aussi en cas de tumeurs de l’estomac ou de l’œsophage.

Madame G. R. de Petersburg nous a écrit: « Je souffre d’un diabète de type I depuis 1970, en 2004 j’ai du être aussi opérée d’un cancer du sein. Je prends trois gélules d’ABM par jour et mon état général est plutôt bon. Les résultats du laboratoire satisfont mon médecin entièrement. J’espère être totalement guérie. »

Nombre de patients atteints de cancer se sentent même temporairement très affaiblis. Cela peut être lié à la tumeur elle même pu par les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie. La faiblesse physique enveloppe également souvent le sentiment de ne pas être à la hauteur face à la maladie. La peur de ce qui pourrait arriver et l’abattement en sont souvent les conséquences.

Il est évident que le traitement émotionnel de la maladie est très important. Afin de renforcer le corps et l’esprit on utilise le cordyceps. En cas d’anxiété, dépression, manque de motivation et abattement, l’ingestion a un effet antidépresseur. C’est uniquement avec l’aide d’un esprit sain et fort que le corps peut entrer sur le chemin de la guérison. En outre, ce champignon médicinal, de par son fort lien avec les reins et glandes surrénales, a une grande influence sur la production d’adrénaline et sur la régulation du stress constant en plus d’avoir un effet favorable sur la présence de tumeurs dans la vessie et les poumons.

Nous tenons à souligner à ce stade, qu’il n’est pas possible de traiter le cancer avec tous les champignons médicinaux. Pour plus de conseils, adressez vous à l’équipe de MykoTroph, qui sera ravie de prendre le temps pour vous conseiller.

Remarque

Les effets décrits reposent sur la prise de poudre de champignon médicinal, fabriquée à partir de champignons entiers. Demandez conseil à votre thérapeute avant de commencer votre traitement.