Les allergies

 
Articles associés – cliquez ici
 

AllergieDe nouvelles approches du traite­ment du rhume des foins, de l’asthme, des allergies alimentaires et de dermatite atopique.

Il est évident que le nombre de personnes souffrant d’allergie est en croissance constante : rien qu’en Allemagne, autour de 26 millions de personnes sont touchées par des allergies. 11 millions d’entres eux souffrent de rhume des foins et environ huit millions d’asthme allergique. Chez les enfants, l’incidence allergénique est déjà supérieure à 30%. L’asthme bronchique est la maladie chronique la plus courante chez les enfants.

« Tous les printemps je souffrais d’allergies au pollen. Depuis 2003, avec le nez qui coule, des difficultés respiratoires et les yeux enflammés. En été, je prends une capsule de reishi par jour, au printemps deux capsules, deux fois par jour. Même lorsque le taux de pollen dans l’air est extrême, mes problèmes sont grandement atténués si ce n’est complète­ment éliminés. » Madame B. A. aus Netzschkau

Les allergies peuvent restreindre de manière significative la qualité de vie des personnes qu’elles affectent en plus d’ouvrir la voie à d’autres réactions d’hypersensibilité.

Les types d’allergies

En médecine, on différencie quatre types de réactions distinguant le caractère d’une maladie. Ces 4 types peuvent apparaître également en formes mixtes. Les types I à III de ces réactions allergiques sont transmissent par les anticorps, alors que les réactions de type IV passe par les cellules T. La classification la plus répandue quotidiennement est d’après les mécanismes d’absorption:

  • Allergie respiratoire (z. B. poils d’animaux, acariens, moisissures, pollende fleurs)

  • Allergie aux acariens (avec très souvent de très fortes réactions allergiques)

  • Allergie alimentaire / Allergie médicamenteuse

  • Allergie parasitaire ou microbienne

  • Allergie cutanée

Symptômes

La plupart du temps les symptômes se retrouvent au niveau des muqueuses du nez, des yeux et de la gorge, avec des sensations de brûlure, des démangeaisons, gonflements et rougeurs, des éruptions cutanées et de l’urticaire. Ces réactions peuvent aller jusqu’à provoquer des spasmes des muscles bronchiques, accompagnés de crises de dyspnée, de suffocation et de toux. En cas de dermatite atopique la peau démange fortement, s’assèche, subit une forte inflammation, une desquamation, et des croûtes peuvent se former en particulier sur le visage, sur les coudes, les genoux et poignets. Les malades se grattent très souvent de manière si extrême qu’ils souffrent ensuite de dommages cutanés très graves qui augmentent les risques d’infection sur les zones déjà abîmées.

« Depuis environ quatre ans, je n’ai pas eu de symptômes, à l’exception de très peu de jours », c’est ainsi que M. K. K. de Gotha résume l’effet des champignons médicinaux sur son asthme allergique, autrement dit, son asthme bronchique. « Je suis très satisfait des résultats, contrairement à ceux de plusieurs pulvérisateurs contre l’asthme et de désensibilisations qui sont restés sans succès. »

Que se passe t-il effectivement dans le corps en cas d’allergie?

Initialement, pour toutes les formes d’allergies, on retrouve une certaine disposition héréditaire, même si en principe chacun d’entre nous peut devenir allergique. L’allergie se base sur un dysfonctionnement et une réaction défensive surdimensionnée du système immunitaire. La tâche réelle du système immunitaire est la défense contre les pathogènes, comme par exemple les bactéries, virus ou parasites. Après l’inclusion de tels agents pathogènes dans l’organisme, on en vient à une infection qui active la formation d’anticorps spécifiques ou de cellules défensives contre les agents pathogènes en question, et ainsi donc à la formation d’une immunité. Lors d’un contact ultérieur avec ces mêmes agents pathogènes, la personne ne tombe pas malade une seconde fois étant donné que le système immunitaire se « souvient » de son premier contact avec les agents pathogènes, et de là, commence immédiatement à produire les anticorps spécifiques ou les cellules immunitaires en question.

Lors de l’apparition d’une allergie ce sont toujours les même réactions dans le système immunitaire qui ont lieu: après le contact entre l’organisme avec un allergène, des anticorps, et cellules défensives spécifiques sont produits contre cet allergène, ce qui veut dire que l’organisme est sensibilisé. Cette phase dure entre neuf et douze jours et peut se dérouler de manière inaperçue. Avec un contact renouvelé au même allergène, les anticorps spécifiques ou cellules défensives sont immédiatement produits et créent une réaction allergique très désagréable pour sa victime.

« Par la prise régulière de reishi, ma vie est redevenue vivable » nous rapporte Monsieur E. R. de Neuhof. « Ma peur des allergies a disparue. Et avec elle, les brûlures de mes yeux, les éternuements, les gonflements du nez et des sifflets des bronches. »

Quelles sont les causes des réactions allergiques ?

La muqueuse intestinale a une grande influence sur la stabilisation, la régulation et le développement de notre système immunitaire. Au total, ce sont 80 pourcent du système immunitaire qui sont associés à l’intestin. Ici se forment les cellules immunitaires qui restent non seulement dans l’intestin mais arrivent aussi à travers la circulation sanguine dans d’autres muqueuses. Des modifications inflamma­toires de la muqueuse intestinale par des bactéries, d’autres micro-organismes, ou encore par des substances toxiques issues de l’alimentation augmentent la perméabilité de la paroi intestinale. Les conséquences en résultant font que le système immunitaire est submergé de corps étrangers, et il développe alors des allergies. C’est pourquoi la construction d’une structure de la muqueuse in­testi­nale intacte avec la colonisation de bactéries adéquates est si importante pour les performances défensives du corps. Dans la pratique, il a été démontré que les allergies de voix respiratoires et de la peau sont causées et entretenues souvent par la présence de mycoses intestinales (=colonisation de l’intestin par des germes pathogènes). Qui plus est on a souvent pu observer que les allergies alimentaires sont souvent la cause des maladies de peau. De même que la prise d’antibiotiques peut être le point de départ d’une allergie. La base d’un traitement contre les allergies est donc une alimentation équilibrée. Les aliments déclencheurs d’allergies devraient bien entendu être évités. Plus l’aliment a été transformé industriellement, plus il aura un effet allergisant fort. Les additifs alimentaires affectent nos organes barrières très fortement (intestin, peau et voies respiratoires).

La mycothérapie

Une voie très prometteuse pour remettre le système immunitaire à l’équilibre est la prise de champignons médicinaux. Ces derniers contiennent des substances assurant la préservation des performances et de la force de résistance du corps, également durant des situations dites de stress. Des réactions immunitaires exagérées peuvent ainsi être évitées ou encore un système immunitaire affaibli peut être stimulé. Les champignons médicinaux ont un caractère régulateur.

« Je souffre d’une allergie alimentaire et aux pollens. Au cours des 18 derniers mois mon état n’a fait que s’empirer jusqu’à en arriver à des réactions de chocs allergiques. Une désensibilisation de la médecine conventionnelle, n’a malheureusement pas aidé. C’est par l’ingestion de champignon Reishi qu’il y a enfin eu une nette amélioration. L’allergie alimentaire a diminué et l’allergie aux pollens a disparu. Je supporte même de nouveau les noix, qui auparavant étaient toujours la cause d’un choc allergène. » C. S.

Les champignons de base en cas d’allergies sont le reishi, l’hericium et le pleurote. Le reishi réduit la libération histaminique (bienfaisant et apaisant en cas de démangeaisons et d’inflammation) et il assure l’approvisionnement en oxygène du corps, ce qui est parti­culière­ment important en cas d’asthme chronique et allergique. En outre, l’effet apaisant et relaxant du reishi peut bien mieux compenser le poids émotionnel qui va avec l’allergie. Il régule le système immunitaire et est anti-inflammatoire.

Le champignon médicinal hericium favorise une construction saine des muqueuses gastrique et intestinale, afin que les allergènes alimentaires ne puissent pas passer si facilement à travers la paroi intestinale. Ceci est parti­culière­ment utile en cas d’eczéma atopique et aussi chez les jeunes enfants, contre les allergies alimentaires, et les intolérances alimentaires. Il agit également comme un renfort et régénérant sur les muqueuses des voies respiratoires. Un changement d’alimentation et un assainissement du tractus intestinal sont un traitement de base essentiel pour les allergies. C’est pourquoi le pleurote est si important, il soutient la construction d’une flore intestinale saine et favorise l’établissement de bactéries probiotiques dans l’intestin.

Si le système lymphatique a une prédisposition à être faible, cela pourra souvent provoquer une rhinite allergique. Ici, c’est le polypore qui donne les meilleurs résultats lorsque trop de liquide et mucus sont dans le corps. Grâce à son influence sur le niveau neuro­endo­crinien, le cordyceps est calmant et améliore l’humeur. Vu qu’il s’oppose aussi à la fatigue, on l’appelle « le champignon régénérant ». Le cordyceps a aussi un effet qui renforce les poumons.

En plus de la prise de champignons médicinaux, il est conseillé de prendre en parallèle des gélules d’OPC plus Vitamine C naturelle. Ces puissants antioxydants assistent le corps dans son processus de rétablissement.

En résumé, on peut affirmer que les champignons médicinaux vu leur parfaite composition, réveillent les pouvoirs d’auto-guérison de notre corps et les renforcent. Ils nous apportent les substances dont nous avons besoin pour mettre en marche les mécanismes de guérison de manière naturelle, holistique et individuelle.

Remarque

Les effets décrits reposent sur la prise de poudre de champignon médicinal, fabriquée à partir de champignons entiers. Demandez conseil à votre thérapeute avant de commencer votre traitement.