Shiitake - Lentinula edodes

Shiitake

On appelle le shiitake le « roi des champignons médicinaux » de part les multiples utilisation qu’il offre et qu’il soit l’un des premiers cham­pignons utilisé à des fins curatives.

Le nom « shiitake » est issu de la combinaison de deux mots japonais « shiia » qui signifie le champignon qui pousse sur l’arbre shii (un arbre à bois dur) et « take » qui signifie champignon tout simplement. En Chine on l’appelle Shiang Gu, qui pourrait être l’image du « champignon odorant ».

En Asie, le shiitake est utilisé depuis des siècles comme Roi des champignons pour ses ingrédients précieux. Déjà pendant la Dynastie Ming (1368 - 1644) il était re­connu comme étant un aliment médicinal et on l’utilisait pour soigner plusieurs maladies. D’après la médecine populaire asiatique c’est un tonique qui aide à réguler l’énergie vitale Qi afin d’équilibrer le Yin et le Yang et de cette manière d’activer le sang.

Différents composants du shiitake possède des effets pharmacologiques démontrés.

Le shiitake contient de l’éritadénine, un dérivé de l’adénine à base purique. L’érita­dénine a un effet anti agrégation sur plaquettes et il est donc anti-trombotique. L’éritadénine exerce une influence sur le métabolisme phospholipidique dans le foie et réduit comme ça les lipides sanguins, et tout particulièrement le cholestérol sérique. La biosynthèse cholestérine n’est en rien invalidée mais l’excrétion de cholestérol est accélérée. On a aussi pu identifier que la prise de shiitake décale le rapport des en faveur de l’HDL (le bon cholestérol). Il en résulte un transport augmenté du cholestérol en dehors des vaisseaux sanguins et pareillement une rapide réduction du taux de cholestérol dans le foie. L’effet protecteur du HDL réside d’une part en ce qu’il retire le cholestérol des tissus et des macrophages, et d’autre part l’HDL apporte avec lui des enzymes capables de réduire les lipides oxydés. Les propriétés anti-inflammatoires et de régulation du cholestérol du shiitake réduisent aussi le risque que des cellules spumeuses ne se déposent sur les parois des artères produisant alors une artério­sclérose. Le Shiitake a aussi comme effet d’influencer positivement l’hypertension provoquée par les dépôts vasculaires. La réduction de la pression sanguine est également atteinte grâce à l’enzyme tyrosinase localisée par des études scientifiques dans le shiitake.

Un autre principe actif du shiitake est le polysaccharide macromoléculaire lentin. Il est utilisé cliniquement principalement chez les patients atteints de tumeur car il active la réponse immunitaire et a un effet inhibiteur sur la croissance des tumeurs. Les cellules hautement malignes ont un mécanisme de protection : elles bloquent la synthèse de type TH 1 cytokines. Le lentin active via une voie alternative le système complémentaire par la stimulation des macrophages et l’activation des cellules TH 1. Les IL-2 distribués, produisent une répression significative de la croissance tumorale. Ainsi le champignon shiitake est un support tout particulier pour tous les patients atteints de cancer qui sont encore sous traitement médical et ce n’est pas une surprise d’apprendre qu’au Japon le lentin est utilisé comme médicament contre le cancer depuis bien longtemps.

« Depuis 27 ans, je souffrais d’un trouble du métabolisme. Déjà à 18 ans j’entendais à propos de mes taux lipidiques : « LDL et triglycéride trop élevés. HDL trop bas. » Je ne pourrait même pas vous dire exactement combien de médicaments sensés régler le taux de cholestérol j’ai du prendre depuis. Je souffrais tellement des effets secondaires qu’il fallait constamment changer de prescription. C’est par hasard que j’apprenais l’existence du shiitake, un proche traitait des problèmes similaires avec le champignon. Après seulement deux mois de traitement aux gélules de shiitake, mes taux de lipides dans le sang s’étaient nettement améliorés. » Monsieur M. de S.

Le shiitake contient aussi, en dehors du lentin, d’autres polysaccharides anticancéreux et imuno-régulateurs. Ainsi les ß-glycanes (polysaccharides) du shiitake activent les enzymes antioxydantes du corps comme le superoxyde dismutase, la catalase et le glutathion péroxydase. Elles sont extrêmement importantes pour la détoxication et pour protéger contre les dommages cellulaires et les inflammations.

En mycothérapie occidentale le champignon médicinal shiitake est principalement utilisé pour soigner l’artériosclérose et les troubles vasculaires. Le shiitake influençant le tonus vasculaire et régulant ainsi le flux sanguin, on l’utilise souvent en cas de migraine et d’acouphène avec succès.

Le shiitake a de très bons résultats également contre les maladies résultant d’un métabolisme modifié avec épaississement et douleurs articulatoires. Les champignons médicinaux Reishi et Shiitake ont déjà fait leurs preuves dans les cabinets de pratiques mycologiques en particulier contre l’arthrite, la goutte et les rhumatismes. Dans ces cas il peut aussi en résulter une réduction des douleurs et des restrictions de mouvement.

Les propriétés hépato protectives du shiitake doivent être à ce stade mentionnées. La prise de ces champignons médicinaux offre une protection des cellules du foie en plus d’assurer un meilleur fonctionnement hépatique.

En cas d’hépatite B il a été découvert que la production d’anticorps était renforcée et que les taux de SGPT et de GPT des hépatites toxiques, se régulaient à l’aide du lentin se trouvant dans le shiitake.

De manière générale, le shiitake est un champignon qui renforce et répare – aussi grâce à son apport en Vitamine B – en cas d’épuisement, de surmenage et de fatigue chronique. Il enrichira la liste de courses des végétariens et végétaliens car l’ergostérol qu’il contient est précurseur de la Vitamine D, que l’on trouve généralement principalement dans la viande.

Compilation des effets prouvés au cours d’études

  • La transformation du métabolisme phospholipidique dans le foie fait baisser le taux de cholestérol.

  • Le composant tyrosinase abaisse une trop haute pression sanguine.

Domaines d’intervention dans la médecine traditionnelle chinoise

  • Propriétés: doux, neutre.

  • Rate, estomac, poumons.

  • Régule le Qi et le sang en cas de vide, mais pas de blocage.

  • Dissous le mucus.

  • Renforce le milieu et le Qi.

  • Aide contre l’apparition d’exanthèmes.

  • En cas de manque d’appétit et de force.

  • En cas de problèmes urinaires réguliers.

  • En cas de rachitisme.

  • En cas de cancer (carcinome) de l’estomac ou l’utérus.

  • En cas d’hyperlipémie.

Sources

  • Sugiyama K., Akachi T., Yamakawa A. - Hypocholesterolemic action of eritadenine is mediated by a modification of hepatic phospholipid metabolism in rats ; The Journal of Nutrition, Vol. 125 (8); 2134-44
  • Jianzhe Y., Mao X. - Icons of Medicinal Fungi from China ; CRC Press; 1989
  • Hobbs, C. - Medicinal Mushrooms ; Botanica Press, 1995
  • Prof. Dr. med. Ivo Bianchi - Moderne Mykotherapie ; Hinckel Druck, 2008

Remarque

Les effets décrits reposent sur la prise de poudre de champignon médicinal, fabriquée à partir de champignons entiers. Demandez conseil à votre thérapeute avant de commencer votre traitement.